1 000 jours pour la planète : Camp de base, présenté par Radio-Canada
FacebookTwitterYou TubeAbonnez-vous au bulletin Espace pour la vie!
Espace pour la vie
Artistes et artisans

Artistes et artisans

Heidi Barkun

Sa participation :

Création et fabrication des 30 cadres en bois récupéré contenant les albums photos des 1 000 ambassadeurs.

Provenance des matériaux :

Bois peint provenant d’anciennes plinthes de cuisine, de moulures de portes ou de fenêtres.
Heidi Barkun est une artiste visuelle accomplie, une peintre et une sculpteure. Elle travaille le bois et différents médias, dont les matériaux recyclés.

Elle est titulaire d’un baccalauréat en science (anatomie et biologie cellulaire) de l’Université McGill (1995) et d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia (1999). C’est durant son passage à Concordia qu’elle a appris les rudiments de la menuiserie.

Heidi a commencé à créer à partir de matériaux recyclés en 2005 et mis sur pied ENCADREMENTS|heidiBARKUN en 2010. Touchée par les couleurs, les textures et les histoires perdues de ces objets rejetés, elle leur redonne vie dans ses œuvres.

Son installation dans 1 000 jours exprime l’importance de notre lien collectif. « En travaillant ensemble, on peut changer le monde, un petit geste à la fois », explique-t-elle.


Geneviève Bouchard

Sa participation :

Création et fabrication des coussins qui se retrouvent dans l’espace expédition.

Provenance des matériaux :

Tissu des anciennes voiles du Sedna IV, dont le dernier voyage s’est fait en Antarctique.
Geneviève Bouchard est une artiste et une designer qui se spécialise dans la création et la conception de vêtements et de costumes uniques.

Créant initialement sous le nom KafaraJoue, elle a dirigé son travail vers les arts de la scène, du cinéma et des arts visuels, pour ensuite dévier vers certains projets particulièrement inspirants, comme O.N.E. Objets Non Enfouis et 1 000 jours pour la planète/camp de base.

« Ma démarche en création est dirigée vers une acceptation de mon unicité », décrit cette artiste guidée par sa sensibilité et une conscience aiguë de sa différence dans les modes d’expression qu’elle explore.

Très sensible à la biodiversité et à son lien avec elle, Geneviève a conçu et fabriqué les coussins de l’exposition 1 000 jours selon un processus particulier, au cours duquel l’interdépendance entre créateurs s’est avérée très stimulante.


Chloé B. Fortin

Sa participation :

Le 7e continent, un vortex de plastique évoquant un des continents de déchets dans les océans.

Provenance des matériaux :

Plus de 10 000 bouchons de plastique recueillis lors d’une grande collecte publique organisée par l’Espace pour la vie; des dizaines de cordes de guitares usagées; un moyeu de bicyclette récupéré.

Chloé B. Fortin est une artiste pluridisciplinaire qui a d’abord exploré la peinture et la vidéo, pour ensuite concevoir des oeuvres tridimensionnelles impliquant un travail d’accumulation et d’assemblage. Depuis 2008, elle a participé à plusieurs expositions collectives montréalaises.

En duo avec l’artiste Audrey Lavallée, elle a mis sur pied le projet les attentives, qui réalise des interventions sur le territoire, notamment lors de l’événement Écocité : sur le terrain (2011), ainsi qu’au Festival international des Jardins de Métis (été 2012).

Trouvant paix et inspiration dans les environnements naturels sauvages, Chloé s’interroge sur la surconsommation de nos sociétés et sur notre empreinte écologique.

Dans 1 000 jours, elle a créé une valse d’objets en dérive, suspendus comme en surface. Ces matières délaissées la questionnent « quant à notre manière tout humaine de nous développer ».


Valérie Galarneau

Sa participation :

Réalisation des vidéos qui présentent les chercheurs dans les capsules.

Valérie Galarneau est une vidéaste, mais aussi une auteure, une réalisatrice et une conceptrice. Elle a déjà écrit de nombreux textes dramatiques pour les enfants et les adolescents, et sa grande curiosité la pousse à explorer différents médias.

Elle a été impliquée dans plusieurs événements dont O.N.E. Objets Non Enfouis à la Biosphère, et sa création dramatique, Coco incognito, a été présentée au Biodôme de Montréal en 2012.

Pour l’exposition 1 000 jours, elle a tourné et réalisé des portraits de chercheurs de chez nous, tentant de capturer leur vision de leurs sujets de recherche respectifs de façon toute simple et en laissant une large place à leurs points de vue.

Préoccupée par « tout le vivant autour de nous, la survie du vivant », elle regarde vers l’avenir avec l’espoir que « nos enfants et ceux des générations à venir en fassent complètement partie ».


Cedric Ginart

Sa participation :

Création de racines en verre de Rhodiola rosea, une plante dont les propriétés diminuent les risques de diabète et de la maladie d’Alzheimer et présentée dans la capsule « surprotection ».


Souffleur de verre scientifique à l’Université de Montréal, Cédric Ginart enseigne également le soufflage de verre au chalumeau et poursuit une carrière artistique.

Il a fait des études en biochimie, puis suivi une formation en soufflage de verre scientifique à Paris. Établi au Québec depuis 1996, il collabore avec des scientifiques, des artistes et des architectes dans des projets expérimentaux qui exigent la réalisation de pièces uniques ou de prototypes.

Ses œuvres font partie de collections importantes, dont celle du Musée canadien de la céramique et du verre, en Ontario. Pour réaliser les racines en verre des Rhodiola, Cédric a dû travailler plusieurs designs et différentes solutions techniques, et mettre à profit son expérience pour matérialiser le concept proposé.

Selon lui, 1 000 jours est une occasion unique d’impliquer le public dans les enjeux environnementaux et de mettre en valeur le savoir-faire des artisans qui est aussi « une richesse à cultiver et à développer ».


Marc Pelletier

Sa participation :

Réalisation du mur, des gradins et des bancs utilisés dans l’espace expédition.

Provenance des matériaux :

Planches d’une grange et d’une école de rang du Témiscouata vouée à la démolition.
Originaire du Témiscouata, Marc Pelletier a fait des études en technologie de l’architecture au cégep Saint-Laurent, et en art visuel et architecture à l’UQAM.

En 2010, il a cocréé Épure – Ébénisterie d’art, une entreprise spécialisée dans la fabrication de meubles haut de gamme et sur mesure, de sculptures et d’objets d’art. Pour Marc, le bois est un matériau noble, qu’il met en valeur par un choix de détails intégrant, avec harmonie, patine ancienne et design moderne.

Engagé dans la promotion du développement durable, Marc n’utilise que du bois récupéré ou récolté de forêts gérées selon les normes les plus exigeantes pour le respect de l’environnement. Son défi à relever pour à l’exposition 1 000 jours est à la hauteur de ses rêves les plus fous : créer un mobilier d’art beau, épuré, solide et « composé d’une matière vivante, qu’on peut toucher et qui nous parle ».